Cap sur le "cratère" de Mexico pour voir José Tomás - Jcs Voyages votre spécialiste en voyages taurins
26 janv., 2016

Cap sur le "cratère" de Mexico pour voir José Tomás

Posté Par: Jean Charles Roux Dans: Root Commentaire: 0 Frapper: 955

Cap sur le "cratère" de Mexico pour voir José Tomás...

Nîmes : cap sur le "cratère" de Mexico pour voir José Tomás


De nombreux aficionados gardois s'apprêtent à traverser l'Atlantique pour être le 31 janvier à la Monumental.

La date de l'événement approche. Dimanche 31 janvier, paseo fixé à 16 h 30 heure locale (22 h 30 en France), José Tomás sera présent sur le sable de la Monumental de Mexico pour combattre, en mano a mano aux côtés de Joselito Adame, des toros provenant des élevages de Fernando de la Mora et Los Encinos.
Un périple culturel qui affiche complet

Pour cette date qualifiée d'historique, de nombreux aficionados gardois s'apprêtent à faire le voyage. Spécialisé depuis de longues années dans l'organisation de déplacements dans le cadre de ferias (espagnoles ou plus lointaines) ou de visites dans les ganaderias, Jean-Charles Roux, de l'agence JCS, établie à Poulx, n'a eu aucune pleine à afficher un no hay billetes pour le suivre dans son périple culturel d'une dizaine de jours en terres mexicaines. Un panonceau “complet” que les guichets de la Monumental de Mexico ont d'ailleurs également apposé sur leurs murs dès les premières heures de l'ouverture de la location, mardi 3 novembre dernier.


Des places achetées 5 € actuellement négociées 90 €



Grâce à son correspondant sur place et à ses réseaux, Jean-Charles Roux a pu, par l'intermédiaire de six Mexicains ayant stationné dès 4 heures le matin de la mise en vente des places, obtenir les vingt-et-un billets correspondant au nombre des inscrits à son voyage. Pas les meilleures places du “cratère”, certes, mais des gradas 2e rang numérotées, à l'ombre et au prix affiché de 90 pesos l'unité (autour de 5 € !). Des billets qui, actuellement, sont proposés à 90 € sur des sites de revente...
Venus majoritairement de Nîmes ou la périphérie, les aficionados qui vont traverser l'Atlantique sont (déjà) sur un nuage. Voir José Tomás dans les plus grandes arènes de la planète, assister au spectacle unique de cinquante mille personnes agglutinées sur les gradins et sous le soleil du Mexique, c'est parfois un rêve de gosse. Pour Claude, qui a grandi avec la passion des toros et de l'opéra, José Tomás "c'est La Callas de la corrida". Pour Jean-Louis, c'est plutôt David Bowie ! "J'étais absent des zones de la tauromachie pendant de très nombreuses années, je vais enfin voir pour la première fois le phénomène."
Des places pour voir aussi Castella

Jean-François, lui, vit cette aventure comme un privilège absolu, et un autre Jean-Louis, de son côté, qui a suivi José Tomás depuis ses débuts, n'en finit pas de s'émerveiller sur le charisme d'un maestro hors normes. En piste et ailleurs, par le biais d'une stratégie de communication peu banale.
Jean-Charles Roux, qui encadre les participants, a composé un programme de gala. Arrivés à Mexico, au départ de Marseille via Madrid, les aficionados vont découvrir les richesses de la capitale et de ses alentours, visiter la ville de Querétaro puis la ganaderia de Xajay, faire étape à Tepotzotlán avant de retrouver les gradins de la Monumental pour la corrida du 70e anniversaire de l'inauguration des arènes, le 5 février. Avec, cette fois, Sébastien Castella au cartel. Pas moins...

Commentaires

Laissez votre commentaire